Nouveaux outils politiques : comment favoriser un plus grand engagement social des universités en Europe

Nouveaux outils politiques : comment favoriser un plus grand engagement social des universités en Europe


21/03/2018

Un projet financé par l’UE doit proposer de nouveaux outils politiques pour évaluer l’engagement communautaire des universités

Un projet international a été initié pour répondre à une nouvelle priorité de l’agenda politique de l’UE en matière d’enseignement supérieur : l’engagement communautaire des universités. Le projet « TEFCE – Towards a European Framework for Community Engagement of Higher Education » (Vers un cadre européen pour un engagement communautaire de l’enseignement supérieur) doit développer des outils qui permettront aux universités de mieux interagir avec leurs communautés aux niveaux local et régional, dans le but de répondre à des besoins sociaux pressants.

 Le projet TEFCE contribuera à construire des systèmes d’enseignement supérieur inclusifs et connectés en proposant un cadre pour une approche européenne commune relative à un engagement communautaire de l’enseignement supérieur. Le projet débutera par un examen des recherches existantes et des initiatives déjà mises en œuvre pour mesurer l’engagement communautaire des universités. Le projet développera ensuite une « boîte à outils » qui devrait assister les universités et les décideurs politiques au niveau européen dans la promotion d’un plus grand engagement communautaire et devrait fournir une mesure significative du niveau d’engagement communautaire d’une institution.

Le projet TEFCE, qui s’étendra de 2018 à 2020, est mené par l’Institut pour le développement de l’éducation (Institute for the Development of Education) de Croatie, et l’Université technique de Dresde (Technische Universität Dresden), en Allemagne, et rassemblera des chercheurs de pointe, des universités, des autorités locales et des réseaux universitaires de sept États membres de l’UE. L’équipe d’experts du projet comprendra également des chercheurs de l’Université de Twente, de l’Université de Gand, de l’Institut de technologie de Dublin (Dublin Institute of Technology), de l’Université de Rijeka et de l’Institut pour le développement de l’éducation (Institute for the Development of Education). Les universités et les autorités locales des villes de Dresde (Allemagne), Dublin (Irlande), Enschede (Pays-Bas) et Rijeka (Croatie) piloteront le développement de la boîte à outils ; une expertise supplémentaire sera apportée par le Consortium européen d’universités innovantes (European Consortium of Innovative Universities), le Réseau mondial pour l’innovation dans l’enseignement supérieur (Global University Network for Innovation) représenté par l’Association Catalane des Universités Publiques, et PPMI (Lituanie), coordinateur du réseau d’experts NESET II.