Ségrégation scolaire en Suède : données factuelles au niveau local

Per Kornhall, German Bender
Question ad hoc, 2019

Au début des années 90, la Suède a décentralisé son système scolaire national en 290 municipalités, après quoi un marché scolaire a été introduit. Le système visait à favoriser la concurrence, à rendre la scolarisation plus efficace et, surtout, à offrir un plus grand choix aux parents. L’un des principes sous-jacents du système était d’éviter la ségrégation des élèves de différentes classes sociales dans des écoles séparées, créant ainsi un système scolaire inclusif et égalitaire.

Actuellement, la ségrégation entre les écoles est l’un des plus grands défis pour le système scolaire suédois identifié par l’Agence nationale suédoise pour l’éducation. Cette étude révèle qu’un système scolaire à plusieurs niveaux existe dans 29 des 30 municipalités suédoises de taille moyenne et que dans 16 d’entre elles, le choix de l’école a encore contribué à la ségrégation. Les élèves dont les parents sont bien éduqués et/ou nés en Suède sont, dans une large mesure, servis par des écoles et des enseignants différents de ceux qui accueillent des élèves de parents nés en Suède avec un faible niveau d’éducation, et/ou des élèves d’un origine immigrée. Alors que cette étude montre une ségrégation générale qui a sa base dans la ségrégation du logement, la force de la ségrégation causée par le choix de l’école au niveau secondaire inférieur dans les 16 communes est remarquable. Une telle ségrégation scolaire a un certain nombre de conséquences sociales et économiques négatives, à la fois au sein des écoles et pour la société environnante – des conséquences qui contrastent fortement avec les ambitions déclarées de la loi suédoise sur l’éducation.

guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments