Le rôle et la place de l’EAJE dans le travail intégré en faveur des groupes vulnérables tels que les Roms

Ankie Vandekerckhove, Hester Hulpia, Jana Huttova, Jan Peeters, Danut Dumitru, Claudiu Ivan, Szilvia Rezmuves, Eugenia Volen, Alina Makarevičienė
Rapport analytique, 2019

L’éducation et l’accueil de la petite enfance (EAJE) de haute qualité sont essentiels pour les enfants et les familles d’aujourd’hui, en particulier pour ceux qui se trouvent dans des situations vulnérables et défavorisées. Cependant, les besoins des enfants et des familles vulnérables sont multiples et ne peuvent être satisfaits par les seuls services d’EAJE. Pour améliorer le développement holistique et le bien-être des enfants et des familles, un large éventail de politiques, de services et d’actions doivent être impliqués. Seules des réponses et des interventions multidimensionnelles, alignées et intégrées dans la petite enfance peuvent répondre aux besoins complexes, en particulier pour les familles en situation de vulnérabilité, telles que la pauvreté, être d’origine rom ou venir d’un contexte de migration ou d’asile.

L’objectif principal de ce rapport est d’examiner la valeur ajoutée apportée par le travail intégré et les conditions préalables à un travail intégré – ainsi que le rôle crucial joué par les services d’EAJE – afin de mieux servir toutes les familles, mais surtout les plus vulnérables et défavorisées. Une attention particulière est accordée aux enfants roms et à leurs familles, l’un des groupes les plus vulnérables d’Europe, souvent pris au piège d’un cercle vicieux de pauvreté, d’exclusion et de discrimination.