Le rôle et la place de l’EAJE dans le travail intégré en faveur des groupes vulnérables tels que les Roms

Ankie Vandekerckhove, Hester Hulpia, Jana Huttova, Jan Peeters, Danut Dumitru, Claudiu Ivan, Szilvia Rezmuves, Eugenia Volen, Alina Makarevičienė
Rapport analytique, 2019
  • Le résumé analytique en français est disponible ici.

Celui-ci vise à mettre en lumière les conditions préalables pour le travail intégré, sa valeur ajoutée, ainsi que le rôle essentiel joué par les services d’EAJE (éducation et accueil des jeunes enfants). Bien que la plus grande partie du rapport traite plus particulièrement des groupes vulnérables et défavorisés, il souligne également le fait que le travail intégré apporte une valeur ajoutée à toutes les familles. Une attention particulière est portée aux enfants roms et à leurs familles, qui figurent parmi les groupes les plus vulnérables en Europe et se trouvent souvent pris dans un cercle vicieux de pauvreté, d’exclusion et de discrimination.

Le rapport repose sur une analyse documentaire et sur six études de cas qui illustrent différents modes de travail intégré dans différents contextes. Plus précisément, les études de cas portent sur l’Early Years Children and Family Centre à Newry (Royaume-Uni), les relais professionnels dans les écoles maternelles gantoises (Belgique), le Sprungbrettangebote à Berlin, qui fait le lien entre les centres pour réfugiés et les services d’accueil d’enfants (Allemagne), la Sure Start Children’s House à Porcsalma (Hongrie), le réseau de jardins d’enfants municipaux de Tundzha (Bulgarie) et le projet « Ready Set Go! » (Roumanie).

Ce rapport est destiné aux décideurs politiques et aux professionnels du secteur de l’éducation et de l’accueil des jeunes enfants. Il est guidé par les questions suivantes :

  • Quels services ou fonctions doivent être impliqués dans le travail intégré, avec une attention particulière accordée au rôle que peut jouer l’EAJE ?
  • Quels exemples inspirants de travail intégré existent déjà en Europe ?
  • Quelle est la valeur ajoutée du travail intégré (pour les enfants et les familles, pour les professionnels, pour les décideurs politiques) en général, et plus spécifiquement pour les Roms ?
  • Quelles sont les conditions préalables au travail intégré en général, et plus spécifiquement au travail intégré visant à répondre aux besoins des Roms ?