Find experts
09.

Implication des parents et des parties prenantes, approche scolaire dans son ensemble

Énoncé du problème

L’implication des parents dans le processus d’apprentissage de l’enfant dès les premières années jusqu’au secondaire fait toujours partie des principaux facteurs contribuant à la réussite d’un enfant à l’école et dans la vie. Elle est largement associée à de meilleurs résultats d’apprentissage, à l’amélioration de la vie scolaire, à un risque moindre de décrochage scolaire et à de plus grandes aspirations en matière d’enseignement. Elle contribue également au développement cognitif et social ainsi qu’à un environnement d’apprentissage à la maison stimulant pour toutes les familles, notamment dans les milieux défavorisés. Par ailleurs, il a été montré que l’implication des parents dans la vie scolaire et les interactions parents-enseignants positives affectent positivement la perception que les enseignants ont d’eux-mêmes et leur satisfaction au travail[1]. Toutefois, les niveaux actuels d’implication des parents varient selon les différents groupes de parents et les pays d’Europe. 

Conséquences pour l’éducation

De nombreux facteurs peuvent limiter la qualité de l’implication des parents dans le processus d’apprentissage de l’enfant, tant au niveau structurel que pratique. Les éducateurs sont parfois essentiellement focalisés sur leur charge d’enseignement, et pas suffisamment préparés à développer des partenariats fructueux avec les parents, et ils ont ou consacrent trop peu de temps pour établir un contact avec les parents. Les enseignants peuvent souvent manquer des connaissances et de l’expérience nécessaires pour engager un dialogue avec les parents, en particulier avec ceux issus d’un milieu défavorisé ou d’une minorité[2][3]. En retour, ceci peut être un obstacle à une implication croissante des parents dans le processus d’éducation de l’enfant. Dans certains cas, ils n’obtiennent pas de soutien des enseignants et rapportent qu’ils se sentent incompris, voire indésirables à l’école[4]. Par ailleurs, les obligations professionnelles et les contraintes de temps, par exemple les obligations concurrentes entre travail et réunions à l’école, peuvent également limiter l’implication des parents dans le processus d’apprentissage de l’enfant[5][2]. De plus, on observe que les parents isolés et les familles avec un statut socio-économique peu élevé ou un faible niveau scolaire ont tendance à être moins impliqués dans le processus d’éducation de leurs enfants et ne comprennent pas toujours le rôle qu’ils pourraient avoir dans l’apprentissage de leurs enfants. Une faible maîtrise de la langue d’État / langue d’enseignement peut aussi nuire à la communication entre les parents issus d’une minorité et/ou de l’immigration et les éducateurs[5].

Recommandations

La responsabilité pour le développement et l’apprentissage des enfants est partagée entre les différentes parties prenantes, en particulier à la lumière de la diversité croissante dans les classes, où le dialogue et l’ouverture / le respect des différents points de vue sont essentiels à un environnement d’apprentissage positif. Gardant à l’esprit l’importance de l’implication des parents dans le processus d’apprentissage de l’enfant ainsi que les divers obstacles qui limitent celle-ci, les recherches montrent qu’il serait utile de progresser sur les points suivants : changer les attitudes des éducateurs vis-à-vis de l’implication des parents et accroître leur compréhension de son importance ; donner aux éducateurs le temps nécessaire pour promouvoir et s’investir dans un dialogue avec les parents ; renforcer leur préparation et leur capacité à établir des méthodes efficaces pour l’implication des parents, en particulier ceux issus de milieux sociaux, économiques ou culturels différents[2][6][7][8]; rechercher des moyens novateurs et flexibles qui s’accordent mieux avec les conditions de vie et de travail des parents pour impliquer ces derniers dans le processus d’éducation de l’enfant, sur la base d’une approche étroite, respectueuse et fondée sur la connaissance partagée par les écoles, les enseignants, les ONG et les familles[2][3][9][10]; sensibiliser tous les parents sur l’importance d’être impliqué dans le processus d’éducation de leur enfant et sur les différentes façons d’y parvenir[2][3].